Rechercher
  • Nicolas de Scolarabe

Lettres "silencieuses" en arabe

Mis à jour : 1 févr 2019

En arabe, on trouve rarement des mots contenant des lettres silencieuses (qui s’écrivent mais ne se prononcent pas).

Ces lettres peuvent être :

- Le «و » (wâw)

- Le « هَمْزَةُ الوَصْلِ» (hamzatu-l-wasl)

- Le « لامٌ شَمْسِيَّةٌ » (lâm shamsiyya)

- Le « ا »


1-Le «و»

Il ne se prononce pas dans les mots suivants : «عَمْروٌ», «أُولائِكَ», «أُولوُ» et «أُولات».


2-La «هَمْزَةُ الوَصْلِ» (hamza instable)

Elle ne se prononce qu’en début de phrase. Exemple : dans la phrase «اِجْلِسْ» (assieds-toi), on prononce le «ا» car rien ne le précède. Par contre, dans la phrase «اُدْخُلْ وَاجْلِسْ» (entre et assieds-toi), on ne prononce plus le «ا» car il est précédé d’un mot. On fait alors la liaison et le «هَمْزَةُ الوَصْلِ» disparaît.


3-Le «ا»

-le «ا» de l’article défini disparaît lorsque la première lettre du mot est dite lunaire et que ce mot n’est pas situé en début de phrase. Exemple : dans la phrase «التُّفّاحَةُ لَذِيذَةٌ» (la pomme est délicieuse), on prononce le «ا» car rien ne le précède. Par contre, dans la phrase «ما التُّفّاحَةُ لَذِيذَةٌ» (la pomme n’est pas délicieuse), on ne le prononce plus car il est précédé d’un mot.

- le «و» marquant le masculin pluriel est suivi d’un «ا» silencieux dans certains cas. Exemple : «كَتَبُوا» (ils ont écrit), «اِجْلِسُوا» (asseyez-vous).

-le «ا» servant de support au Tanwîn ne se prononce pas lorsqu’il est suivi d’un autre mot. Exemple : dans la phrase «قَرَاْتُ كِتاباً» (j’ai lu un livre), on prononce le «ا» mais pas le Tanwîn. Par contre, dans la phrase «قَرَأْتُ كِتاباً مُفيداً» (j’ai lu un livre utile), on ne prononce pas le «ا» mais le Tanwîn car le mot est suivi d’un autre.


4-Le «لامٌ شَمْسِيَّةٌ»

Il ne se prononce jamais. Exemple : «الشَّمْسُ», «الرَّجُلُ», «الصَّباحُ».











19 vues